Passionnément Delta

Passionnément Delta

La Delta, 6 titres de championne...

 

 

La Delta, qui s’octroya consécutivement six titres de championne du monde des rallyes entre 1987 et 1992, prouesse jamais renouvelée à ce jour, écrivit une des pages les plus glorieuses du sport automobile.
Mais d’autres Lancia s’étaient s’illustrées bien avant elle !
A commencer par Vincenzo lui-même qui dans les toutes premières années du XXème siècle avait commencé sa carrière comme pilote officiel chez FIAT.

Vincenzo Lancia, du pilote officiel FIAT...
En 1902, le constructeur italien avait développé ce qui est considéré comme la toute première voiture spécifiquement conçue pour la course, la FIAT 24-32 HP.
Le châssis entièrement en acier recevait un moteur bicylindre de 7 238 cm3 développant une puissance de 40 ch, qui, conjugué à un poids contenu de 450 kg, autorisait des vitesses de l’ordre de 100 km/h.

 

 

Dès le début de son engagement la 24-32 HP domina l’ensemble de ses concurrentes.
Le 27 juillet 1902, Vincenzo Lancia remportait la course Susa - Col du Mont-Cenis.
Mais bientôt Vincenzo allait mettre son talent de pilote au service du développement et de la mise au point de prototypes, jusqu’à décider en 1906 de fonder sa propre entreprise, tout en continuant de piloter pour FIAT dans un premier temps.

 

 

Les débuts de la Firma Fabbrica Automobili Lancia & Cia, fondée en association avec Claudio Fogolin, furent surtout marqués par un incendie qui allait ravager les locaux de la toute jeune entreprise et détruire les plans du premier prototype.
La Lancia Alpha ne fut finalement présentée qu’au salon de Turin de janvier 1908, mais elle préfigurait déjà les futures valeurs de la firme : innovation technique et qualité de réalisation, avec son essieu avant tubulaire permettant un important gain de poids.

Et pour Lancia, comment mieux juger des qualités de cette première voiture qu’en l’engageant pour la course Padoue – Bolaventa et en remportant l'épreuve.

Mais les contraintes d’un constructeur ne sont pas celles d’un pilote !
Et alors même que les voitures Lancia étaient conçues pour la vitesse, l’ancien pilote allait renoncer dès 1909 à toute implication sportive pour celles-ci, s’adjugeant toutefois un ultime succès de pilote, mais à titre personnel, sur une Delta en 1910 à Modène.

Cependant, il ne lui fut pas possible de s’opposer à ce que certains clients, mettant à profit les qualités de ses voitures, ne s’engagent en compétition.
Ainsi, en 1911 et 1912, des Lancia se classèrent secondes de la Targa Florio.

Mais pour l’essentiel, l’activité du constructeur Lancia allait se développer autour de la production de voitures de luxe, dont la Theta, première en Europe à disposer d'un démarreur électrique.
A la même époque, Lancia expérimentait une architecture en V à faible ouverture pour ses moteurs : 45° pour un le huit cylindres et 22° pour un 12 cylindres. Si le V 12 ne fut jamais produit en série, l’architecture générale de celui-ci allait toutefois devenir une des caractéristiques des Lancia pour de longues années.

 

… au constructeur automobile conjuguant raffinement et innovation.
En 1922, Vincenzo Lancia présentait la Lambda. Raffinement et innovation ? Quelle autre voiture de l’époque pouvait répondre à cette double exigence ?
Châssis monocoque, freins sur les quatre roues, suspension avant indépendante et moteur V4.
Et de fait, Vincenzo en personne, convaincu du potentiel de sa création, revint sur sa décision de 1909 et l’engagea en compétition pour les Mille Miglia en 1927 ou les Lambda se classèrent aux troisième et quatrième places. En 1928, des Lambda coupé, châssis court, et des versions torpédo Mille Miglia  à culasse spéciale furent engagées.
Gismondi occupa longtemps la seconde place talonnant l’Alfa Roméo de Campari, avant d'être éliminé sur accident. Lancia se consola toutefois avec la troisième marche du podium.

 

 

A suivre !

 

 

 

 

 

 



29/04/2011

A découvrir aussi