Passionnément Delta

Passionnément Delta

Comme un parfum de madeleine...

 

 

 

La période youngtimer, se développant approximativement entre les années 1970 et 1990, correspond aussi à celle de mes premiers émois mécaniques, procurés très modestement par un vélo Solex 3800, mais qui prenait souvent des airs de Honda CB 750 Four dans mon esprit imaginatif.

 

 

 

 

Plus prosaïquement, je lorgnais furieusement, mais sans succès, vers le Peugeot 104 de mon copain dont le père possédait une Mercedes 250 CE.

 

 

Premiers plaisirs automobiles avec cette voiture, comme simple passager bien sûr, lors des accompagnements hebdomadaires au lycée distant d’une trentaine de kilomètres, partagés pendant deux ans à tour de rôle avec une 504 et les R12 familiales.

En effet, mes parents, après une période Ami 6 et 8 usèrent successivement quelques Renault 12, toujours en break.

La GS, avec sa suspension hydraulique n’avait pas réussi à les convaincre, ce qui motiva leur passage de la marque aux chevrons vers celle au losange.

 

Avril 1977, le choc, l'ébahissement, la sidération, la révélation quoi. La présentation dans le numéro 183 de Sport Auto de la toute nouvelle Porsche 928. Que d’heures passées dans la contemplation béate de ce magasine en écoutant en boucle Stratosfear de Tangerine Dream sur ma chaine Phillips !

 

 

Mais le rêve a du bon, d'autant qu’il allait bientôt être temps pour moi de laisser le Solex, du moins le pensais-je. Permis de conduire en poche, je me confrontais immédiatement à la dure réalité de la vie, parfaitement illustrée par quelques maximes simples :

-         une voiture ça coûte cher,

-         il est plus rapide de dépenser une fortune que de la gagner,

-         mes parents ne sont pas drôles…

 

Je poursuivais donc mon odyssée en Solex, tout comme mes études, quelques temps encore.

Ce fut aussi l’époque de la découverte du monde des rallyes et d’une marque, Lancia, suivant l’épopée de la Stratos dans les magasines et côtoyant assez régulièrement une Flavia 2000, qui fut d'ailleurs, bien des années plus tard, la première Lancia que je conduisis.

De cette époque, date une grande résolution : un jour, j’aurai une Lancia !

 

 

Ma première voiture fut pourtant une Citroën GS, âgée d’une bonne douzaine d’années et cela, malgré sa suspension. Mais peut être aussi à cause de ses suspensions, afin de bien signifier à mes parents, qui n’avaient rien demandé, tout mon esprit d’indépendance !

Il s’agissait d’un des premiers modèles, ayant été récompensé en son temps par un titre de « voiture de l’année 1971». Cette première monture fut rapidement expédiée et immédiatement remplacée par une seconde GS. J’ai le souvenir d’une belle mélodie mécanique du moteur boxer, mais suis-je objectif ?

 

 

Et puis un jour, un jour enfin, un jour finalement, en décembre 1983, l’achat de ma première voiture neuve !

Une Lancia naturellement, une Delta 1300. La même, exactement, que celle qui illustre ce site. Sortie du garage Fargues de Sarlat un samedi matin, pour y revenir dès le lundi suivant après 1500 kilomètres effectués pour le resserage de culasse de routine.

Ce n’est certes plus une voiture neuve aujourd’hui, mais la première youngtimer de ma collection après avoir eu la chance d'en retrouver un exemplaire identique, et en parfait état, 25 ans après !

A chacun ses madeleines…

 

 

 



26/06/2012

A découvrir aussi